Soutenance de thèse : "Les évènements en sémantique linguistique et musicale" Léo Zaradzki

Mis à jour : mai 3




Bonjour,

Ce mercredi 17 février à 10h, je soutiendrai ma thèse, commencée au LLF en septembre 2017 sous la direction de Jonathan Ginzburg et Christian Retoré.

Le titre : Les évènements en sémantique linguistique et musicale.

Devant un jury composé de :

Anne Abeillé (Professeur, Université Paris Diderot), Examinatrice Antoine Chambert-Loir (Professeur, Université Paris Diderot), Examinateur Stergios Chatzikyriakidis (Maître de conférences, Université de Göteborg), Examinateur Regine Eckardt (Professeur, Université de Konstanz), Rapporteur Bart Geurts (Professeur, Université de Nijmegen), Examinateur Jonathan Ginzburg (Professeur, Université Paris Diderot), Directeur de thèse

Pierre-Guy Plamondon (Professeur, Université de Versailles Saint-Quentin), Invité

Christian Retoré (Professeur, Université de Montpellier), Directeur de thèse

Philippe Schlenker (Directeur de recherches, École Normale Supérieure), Rapporteur

Vous êtes tous cordialement invités à y assister, en respectant les gestes barrière, c'est-à-dire en vous connectant sur Zoom grâce au lien suivant (seuls mon directeur et moi serons présents dans la salle) :


https://u-paris.zoom.us/j/81516283797?pwd=dXRGM0p6dlZQb2ZuYjBnbks3ZGF5dz09 Identifiant de réunion : 815 1628 3797 Mot de passe : 235357 Ci-dessous un résumé de ce qu'on peut trouver dans le manuscrit : Cette thèse est composée de deux parties principales. L'une porte sur la sémantique de la négation en linguistique, l'autre sur des aspects plus généraux et fondamentaux de la sémantique musicale. La partie linguistique contribue essentiellement à mettre en évidence une construction négative particulière, que nous appelons négation verbale. Cette négation verbale est une sorte de négation de constituant portant sur le prédicat, mais se distingue de la négation propositionnelle classique par une syntaxe et une sémantique plus marquées. Nous nous employons à mettre ces aspects caractéristiques en évidence. La partie musicale est consacrée au développement du récent cadre formel de Schlenker pour la sémantique de la musique. Nous proposons un travail expérimental permettant de tester et d'affiner ce modèle. Nous développons également des outils formels permettant d'étudier l'interface syntaxe-sémantique dans ce cadre théorique. Chacune des deux parties contient également une importante revue de littérature. Le tout est lié par une réflexion sur la notion d'évènement (au sens davidsonien du terme), qui est au centre de notre théorie linguistique (évènements négatifs) ainsi que des travaux existants en sémantique musicale (évènements musicaux, situations). Bonne journée à toutes et à tous. Léo Zaradzki, doctorant