Journée d’étude internationale« Grammaires et lexiques du hindi – Perspectives historiques »

Dernière mise à jour : févr. 16



Read the english version



Lieu

Paris, INALCO

Date

5 novembre 2021

Co-organisateurs

  • Émilie Aussant (CNRS UMR7597 HTL, Université de Paris, LabEx EFL)

  • Ghanshyam Sharma (INALCO, PLIDAM, LabEx EFL)

Argumentaire

Cette journée d’étude consacrée aux grammaires et lexiques du hindi s’inscrit dans une perspective historique, dans la continuité des journées organisées dans le cadre de l’opération « Grammaires étendues » du LabEx EFL (« Grammaire sanskrite étendue »,

« Grammaires exogènes de l’arménien », « Grammaire arabe étendue », « Grammaire grecque étendue »).


Les descriptions du hindi, qui s’étendent de manière ininterrompue sur près de trois siècles, s’enracinent dans deux traditions grammaticales allogènes : la tradition gréco-latine, introduite en Inde par les missionnaires/colons/commerçants européens (la plus ancienne grammaire du hindi qui nous soit parvenue est en néerlandais) et la tradition sanskrite. Les modèles descriptifs élaborés par ces deux traditions grammaticales ont fait l’objet d’adaptations diverses, plus ou moins réussies, pour rendre compte des données du hindi et permettre son apprentissage comme langue première ou seconde. L’histoire des descriptions grammaticales du hindi constitue donc un terrain de recherche particulièrement stimulant pour qui s’intéresse au phénomène des « grammaires étendues ». En outre, si les traditions grammaticales sanskrite et tamoule font, depuis plusieurs siècles, l’objet d’études en Inde même et au-delà, la description des langues vernaculaires indiennes n’a guère retenu l’attention jusqu’ici. Cette journée d’étude offrira donc l’occasion de couvrir, en partie, l’histoire de la description des langues du sous-continent indien, un champ très peu étudié jusqu’ici.


Les travaux sur le lexique hindi s’ancrent, quant à eux, dans trois traditions lexicographies : sanskrite, persane et gréco-latine. On considère généralement que les premiers ouvrages autonomes 1 (la plupart des grammaires du hindi incluent un lexique)

sur le lexique hindi remontent au 14e siècle. Le premier représentant de la tradition serait le Khalikbari, compilé par le célèbre poète Amir Khusro (un turc né en Inde) en 1340. Ce travail, qui ne se limite pas exclusivement aux noms (il inclut des particules grammaticales), offre au lecteur plusieurs synonymes de différents dialectes de l’hindi ancien, du persan et du turc. Jusqu’à la compilation du grand dictionnaire Hindi Shabd Sagar entre 1922 et 1929 par la Nagari Pracharini Sabha de Bénarès, de nombreux ouvrages se succèdent, composés par des lettrés indiens ou par des étrangers, pour la composition littéraire ou l’apprentissage de la langue, monolingues ou bilingues.


Les travaux présentés lors de cette journée chercheront à répondre, entre autres, aux questions suivantes : comment la langue hindi est-elle présentée dans les grammaires et les dictionnaires (une variété unifiée, parmi d’autres ? une variété à variantes dialectales ? une variété dérivée du sanskrit ?...) ? Quelles formes revêt son institution ? Comment, et avec quel degré de succès, les modèles grammaticaux élaborés pour le sanskrit ou le grec/le latin ont-ils été adaptés au hindi ? Comment la spécificité du hindi a-t-elle émergé au cours de ces entreprises d’adaptation ?

Les articles sélectionnés à partir des communications seront publiés dans un numéro spécial de revue.

Dates à retenir

Date limite de soumission du résumé (500 mots max., avec bibliographie) : 18 juin 2021 Notification d’acceptation : 10 juillet 2021

Informations et envoi des propositions

emilie.aussant@u-paris.fr