Axe 2 : Grammaire Expérimentale dans une perspective Cross-Linguistique

Responsable : Anne Abeillé, LLF-Université de Paris

 

Co-responsable : Tatiana Nikitina, Llacan-Inalco

pexels-photo-185764-1-768x512.jpeg

Le but de cet axe est de généraliser l’usage de méthodes quantitatives et expérimentales pour étudier tous les types de phénomènes grammaticaux, à travers un vaste ensemble de langues, écrites ou orales. Plus précisément, il s’agit de :

 

– Evaluer les protocoles expérimentaux existants pour l’étude de la morphologie, de la syntaxe, de la sémantique et de la pragmatique, et de définir de nouveaux protocoles si nécessaire,

 

– Contribuer à la construction de ressources électroniques spécifiques, en particulier pour les langues peu dotées,

 

– Evaluer la pertinence des méthodes quantitatives et statistiques existantes pour l’étude de différentes données de langue, et de définir de nouvelles méthodes si nécessaire,

 

– Appliquer ces méthodes à des langues typologiquement variées (selon la disponibilité de locuteurs pour des expériences et l’existence de corpus écrits ou oraux).

 

Les principaux défis sont les suivants:

  • Rapprocher le laboratoire et le terrain (données experimentales et données  écologiques)

  • Rapprocher les théories conçues pour quelques langues et la diversité des langues documentées dans de grandes bases de données  (WALS…)

  • Intégrer la variation t le changement linguistique dans les théories linguistiques 

  • Utiliser les big data avec des techniques  de machine learning (par exemple pour la sémantique lexicale)

Les phénomènes étudiés appartiennent à la morphologie, la syntaxe, la sémantique, la pragmatique et leurs interfaces, ainsi que la prosodie, la variation sociale et l'épistémologie.

 

Nos 14 opérations sont organisées en 5 sous-axes, selon ces sous-disciplines, même si la majorité d’entre elles concerne des questions d‘interface.

 

The 13 planned workpackages will be devoted to quantitative and experimental morphology (the competition among suffixes in derivations, contact induced morphosyntactic change), quantitative and experimental syntax (Word ordering in the diachrony of French, Ellipsis and fragments, Relative clauses and related constructions, Marked constructions and Information structure, Social Meaning and Syntactic Variation, Implementing a large scale grammar for French), quantitative and experimental semantics (Grammatical gender across languages, Plurality and quantification), quantitative and experimental pragmatics (the role of Prosody in sentence comprehension, Dialog) and the history of experimental linguistics.

 

Some of the forthcoming challenges are the inclusion of sign languages and gestures, the use of neurolinguistics methods, the design of psycholinguistic experiments for endangered spoken languages (field work), and the use of machine learning techniques for the study of various languages with very large corpora (big data).

 

Elles concernent la Morphologie quantitative et expérimentale (compétition entre suffixes pour les dérivations, changement morphosyntaxique induit par le contact), la Syntaxe quantitative et expérimentale (l’ordre des mots dans l’histoire du français, les fragments et les constructions elliptiques, les relatives et constructions apparentées, les constructions marquées et la structure informationnelle, le sens social et la variation syntaxique, l’implémentation d’une grammaire du français à large couverture), la Sémantique expérimentale (le genre grammatical à travers les langues, la pluralité et la quantification, les marqueurs de temps, d’aspect, de modalité et d’évidentialité à travers les langues), la pragmatique quantitative et expérimentale (le rôle de la prosodie dans la compréhension, le dialogue) et l’histoire de la psycholinguistique expérimentale.

 

Parmi les défis on relève l’inclusion es langues des signes et des gestes, l’utilisation de méthodes neurolinguistiques, la mise au point de protocoles expérimentaux pour les langues orales en danger (terrain), et l’utilisation de l’apprentissage machine pour l’étude de langues richement dotées (big data).

 

Les travaux de cet axe rassemblent plus de 80 chercheurs et enseignants-chercheurs des 10 équipes partenaires, y compris les membres individuels. Ce sont des spécialistes de linguistique, linguistique informatique et psycholinguistique, avec de nombreuses collaborations nationales et internationales.
 

1. Experimental and quantitative Morphology

  • The many to many nature of lexeme formation (resp. L Barque, U. Paris 13)

  • Contact-induced morphosyntactic change (resp R. Meyer, C. Reintges, CNRS) (collaboration between strand 2 and strand 3)

     

2. Experimental and quantitative syntax

  • Evolution of word order in French (resp. Crabbé (U. Paris), S. Prévost, CNRS)

  • Ellipsis and Fragments (resp. A Abeillé, U. Paris )

  • Relative clauses : acquisition, typology, description (resp. Donati, U. Paris)

  • Marked constructions and information structure (resp. E. Adamou, CNRS; L. Brunetti, U. Paris)

  • Social Meaning and Syntactic Variation (resp. H. Burnett, T. Nikitina, CNRS)

  • Large scale resource grammars (resp. B. Crysmann, CNRS)

     

3. Experimental and quatitative semantics

  • Grammatical Gender cross linguistically (resp. H. Burnett, CNRS, S. Fedden Sorbonne-Nouvelle)

  • Pluralities and individuation of reference (resp. C. Sorin, CNRS, L. Tovena, U. Paris)

  • MeqTame ‘Méthodes expérimentales et quantitatives pour le TAME’  (resp. P. Caudal, CNRS)
     

 

4. Experimental and quantitative pragmatics

  • DIA Dialog (resp J Ginzburg, U. Paris)

  • ProCue : Language specific prosodic cues in online sentence comprehension (resp. G. Turco, CNRS, H. Yoo, U. Paris)(collaboration between strand 1 and strand 2)

5. History and epistemology

  • HistEpist :History of experimental linguistics (resp. S. Nicolas, U. Paris)

Présentation de l'Axe 2 en vidéo